A A
RSS

Les acteurs de la scène d’assurance.

Wed, Mar 30, 2011

Assurance Maroc

I. L’Etat.

Dans le but de protéger  les assurés, l’État contrôle les activités d’assurances et de réassurance. C’est la direction des assurances et de la prévoyance sociale (Ministère des finances) qui  est chargée de cette fonction au Maroc. L’État intervient également pour imposer obligatoirement certaines assurances.

L’État est intervenu pour protéger les intérêts des assurés qui se trouvent dans une situation particulière.

L’État est intervenu dans le secteur d’assurance pour en exploiter une partie dans la dette publique et pas seulement pour contrôler les fonds et leurs investissements.

II. Les sociétés d’assurances.

Ce sont les preneurs de risque qui encaissent les primes et paient les sinistres. Au Maroc, on distingue 5 formes de sociétés d’assurances :

  • Les sociétés commerciales,
  • Les mutuelles,
  • Les organismes de prévoyance sociale,
  • Les organismes d’assistance,
  • Les  intermédiaires d’assurance.

1.       Les sociétés  commerciales :

On trouve  15 sociétés  commerciales. Elles sont présentes dans toutes les branches d’assurance, n’ont pas de limitation territoriale au Maroc et travaillent avec des intermédiaires (agent généraux et courtiers).

2.       Les mutuelles d’assurances :

Dans cette catégorie  on trouve trois mutuelles d’assurance.  Ce sont des personnes morales de droit privé à but non lucratif. Elles ne travaillent jamais avec des intermédiaires.

3.       Les organismes de prévoyance sociale :

a.       Les mutuelles de prévoyance sociale

  • Caisse Mutuelles Interprofessionnelle Marocaine (CMIM) ;
  • Caisse Nationale des Organisation de Prévoyance Sociale (CNOPS) ;
  • Mutuelle de Prévoyance des Banques Populaires (MPBP) ;
  • Caisse Médicale de l’Office National des Transports (CMOT), et d’autres ….

b.       Les autres organismes à caractère social

  • La CNSS : Caisse  nationale de sécurité Sociale

La caractéristique de la CNSS réside dans le fait que cet organisme prévoit à la fois des prestations à court terme et des prestations à long terme.

  • La RCAR : Régime Collectifs d’assurance et de Retraite.

Son objectif est d’assurer, au titre des risques de vieillesse, d’invalidité et de décès, le versement de prestations au profit du personnel contractuel, de droit commun employé par des organismes publics tels les offices et les collectivités locales. À l’exception des fonctionnaires qui ne sont pas compris dans cette catégorie.

  • La CMIR : La caisse Interprofessionnelle Marocaine de Retraite,

La CIMR est une association à but non lucratif. Une caisse qui gère plusieurs fonds de retraites réservés aux fonctionnaires civils et militaires ainsi que ceux des collectivités locales. Il est alimenté par les contributions patronales, qu’il gère par répartition. Les parts salariales sont quant à elles, versées à une compagnie d’assurances afin de constituer le volet capitalisation.

4.       Les organismes d’assurance.

Ce sont des sociétés spécialisées, leur objectif est l’assistance des personnes en cas de blessures, maladies graves, décès et des véhicules en cas de panne, de vol ou d’accident.

  • ISAAF Mondial Assistance
  • Maroc Assistance Internationale

5.       La société centrale de réassurance.

La  SCR est la première compagnie de réassurance  lien interne du marché marocain (plus de 70% de part de marché marocain).C’est un établissement public bénéficiant de la garantie de l’Etat.

La SCR offre des couvertures en réassurance pour l’ensemble des risques (toutes les branches IARD , vie, maritime, aviation….)

6.       Les intermédiaires en assurances.

  • Les courtiers d’assurance : Le courtier d’assurances est un chef d’entreprise, professionnel libéral et indépendant, qui a reçu un mandat de son client.

Tags: , , , , , , , , , ,

Comments are closed.

Suivez-nous sur Twitter